Ce mois-ci
 
 
C.P. 157, Succ. Saint-Élie-D'Orford
Sherbrooke (Québec)
J1R 1A1
819 820-9663 journal@linfodesaintelie.org
Double click to edit 
Grand rassemblement
Manon Thibodeau
Quand les réserves sont vides
Christelle Lefèvre
Réserves budgétaires
     J’avais bien déclaré voter en faveur du budget puisque plusieurs dossiers nous seraient représentés
une fois prêts. On décide alors si finalement, on va de l’avant avec la dépense. Un budget n’est pas une acceptation de tout ce qui se trouve dedans comme un chèque en blanc. C’est un moment où on
détermine nos priorités pour lesquelles on bloque de l’argent afin qu’elles se réalisent… éventuellement.
     Nous avons eu des réponses à mes questions sur les modalités et les coûts administratifs de la taxe
piscine. La Ville aurait un gain de 940 000 $. Même si nos services ont prévu des outils facilitant la gestion de la taxe et des réclamations, ce n’est pas à mes yeux le bon moyen de boucler le budget.
Pour lire la suite...
     Quand on identifie des manques, on peut réviser nos attentes, retarder l’échéancier de nos objectifs, nous contenter
de ce que nous avons ou bien trouver un moyen de combler le manque. Au conseil municipal, on n’envisage pas tous les mêmes stratégies.
     À l’écriture de ces mots, nous venons tout juste de vivre, collectivement, un moment historique. Dans leur carton de préparation scientifique et événementielle depuis plus de 5 ans, l’équipe de l’Astrolab de Mégantic était fébrile à l’aube de cette journée mémorable, le 8 avril 2024, journée d’éclipse solaire totale.
     Nous en entendions parler plus intensément depuis quelques semaines. La vente des lunettes protectrices battait son plein et surtout la recherche de dernière minute de cet outil indispensable pour bien vivre le moment.
 
    Chacun y allait à sa façon pour assister à ces 3 minutes 27 secondes tant attendues. Certains recherchaient le rassemblement, l’électricité de la foule, dans un parc, au haut d’une montagne, à l’Astrolab, près des scientifiques qui pouvaient expliquer le phénomène. D’autres préféraient se
rassembler en famille, entre amis pour un moment plus intime. Tous avaient les yeux rivés au ciel, par l’entremise d’une caméra ou derrière les dites lunettes homologuées. Pour lire la suite...